Circonscription Kourou 2

ACTUALITES



Ma circo

Siège : 22 rue Justin CATAYEE
97310 KOUROU

Téléphone 0594 27 21 22
Télécopie 0594 27 21 14

Email ce.9730455g@ac-guyane.fr

3 rue des fleurs tel : mail :

Le mot de l’IEN

Pour aimer lire …

PERET MELANIE - FOURNIER ANNE

Devenir lecteur nécessite de franchir des étapes. Déchiffrer et comprendre ne suffisent pas pour ressentir le plaisir de la lecture. Comme le dit José Morais dans l’Art de lire :

« Les plaisirs de la lecture sont multiples,
On lit pour savoir, pour comprendre, pour réfléchir,
On lit aussi pour la beauté du langage, pour s’émouvoir, pour se troubler.
On lit pour partager,
On lit pour rêver et apprendre à rêver. » (1994)

Pourtant pour de nombreux élèves, aimer lire est impossible car pour eux lire est une tâche très laborieuse. C’est un thème qui est implanté et fait débat actuellement. Il est vrai que le plaisir de lire nécessite plusieurs facteurs. Aimer lire demande de comprendre, d’interpréter, d’entrer dans l’histoire, de partager avec les autres ses expériences, d’enrichir sa culture personnelle et de s’ouvrir au monde grâce à une culture commune. Malgré les nombreuses recherches et expériences réalisées sur ce sujet, de nombreuses questions restent en suspens, car il se situe au sein même de tous les apprentissages à l’école. Ceci suppose que l’école doit être présente dans le parcours initiatique du devenir lecteur et en est même à l’origine. Il faut rappeler que le devenir lecteur ne se limite pas au simple acte de lire mais suscite la construction d’une culture nouvelle.

ANNIE ROUXEL, maître de conférences en littérature et didactique, définit la « lecture littéraire » comme suit :

Premièrement, c’est une lecture qui engage le lecteur dans une démarche interprétative mettant en jeu culture et activités cognitives. Deuxièmement, c’est une lecture sensible à la forme, attentive au fonctionnement du texte et à sa dimension esthétique. Troisièmement, c’est une lecture à régime relativement lent, faite parfois de pauses ou de relecture permettant de goûter, de savourer le texte (position que j’assume et qui est loin d’être consensuelle). Quatrièmement, le rapport au texte est distancié, ce qui n’exclut pas un investissement psychoaffectif et même s’en nourrit. Cinquièmement enfin, caractéristique essentielle, le plaisir esthétique entre dans la définition de la lecture littéraire.

Les albums du mois :


©2019 Académie de la Guyane - Tous droits réservés | Mentions légales